ZSIGMOND mORICZ
  • Zsigmond Móricz naquit dans une famille de paysans calvinistes à Tiszacsécse (Hongrie) en 1879. Révélé par la célèbre revue Nyugat en 1908, il est l’un des grands noms de la littérature hongroise du XXe siècle. Ses romans peignent avec réalisme la vie des paysans et des propriétaires terriens (Fange et Or, 1910 ; Pauvres Gens, 1917 ; Ces messieurs s’amusent, 1928) et dénoncent la dégénérescence de la petite noblesse hongroise (Jusqu’à l’aube, 1926 ; I, 1941). Auteur de romans historiques (Transylvanie, 1922-1923), de récits consacrés à la guerre d’indépendance de 1848 (Sándor Rózsa fait caracoler son cheval, 1941), de nouvelles (Les Barbares, 1932) et de pièces de théâtre (Le Sanglier, 1925), il est toujours l’un des auteurs classiques les plus populaires dans son pays. Il est mort à Budapest en 1942.

Les titres de l'auteur