• Nouveauté
Vinegar Girl -
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 24/05/2018
  • Format : 14 x 20,5 cm, 12,99 EUR €
  • ISBN 978-2-7529-1143-8
Vinegar Girl
Anne Tyler
Traduit par Cyrielle Ayakatsikas
Langue d'origine : Anglais (États-Unis)

Les recherches du docteur Battista sont sur le point d’aboutir mais une inquiétude le ronge pourtant. Car le visa de Pyotr, son assistant, expire dans quelques semaines et, sans lui, il n’y arrivera pas, il le sait. Tout est perdu, à moins d’un miracle… ou d’un mariage blanc avec Kate, sa fille aînée, justement célibataire. En désespoir de cause, il entreprend finalement de la convaincre.

 

Turbulente réécriture de La mégère apprivoisée de Shakespeare à l’époque contemporaine, Vinegar Girl est un festival d’intelligence et de second degré. Considérée comme l’une des plus importantes romancières américaines d’aujourd’hui, Anne Tyler surprend et ravit encore.

 

Les livres numériques des Éditions Phébus sont disponibles aux formats epub et mobi et sont pourvus d’un dispositif de protection par filigrane. Ils sont lisibles sur l’ensemble des ordinateurs et appareils mobiles (liseuse, tablette et smartphone).

ils en parlent…
  • « Un roman croustillant sur les tournants surprenants de l’existence, dans une Amérique pas si magique. […] Anne Tyler adopte les codes du roman populaire et romantique, mais elle y insère une dimension sociale et morale plus profonde. »

    Kerenn Elkaïm. Livres Hebdo.

     

    « À travers mille détails qui n’ont l’air de rien, la romancière égratigne le monde de l’éducation, l’égoïsme paternel, la figure de l’étranger, les déceptions des filles et les convictions des garçons. Délicate, piquante et douce-amère, sa chronique du mariage est une leçon de vie minuscule […] Et parfois, sous l’effet d’un miracle ou d’un bon génie littéraire, les couples arrangés finissent par y trouver leur compte, peut-être même leur bonheur. »

    Christine Ferniot. Télérama.

     

    « En gros, le plan était simple adapter La Mégère apprivoisée aux temps modernes. Anne Tyler s’est dévouée. […] Elle chiade ses personnages, est attentive aux détails. […] II y a de la cocasserie, de la tendresse, dans cet exercice de style. On sent qu’Anne Tyler a pris un plaisir extrême à relever le défi. Ce plaisir est contagieux, iI n’y a pas de honte à ça. »

    Éric Neuhoff. Le Figaro littéraire.

À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur