Le Saut oblique de la truite

Le Saut oblique de la truite

Jérôme Magnier-Moreno

 « La Corse. Boisée. Montagneuse. Désertique. Magnifique. Mer bleue. Minuscules coques blanches des bateaux jetées dans l’eau comme une poignée de graviers. Côtes brunes. Nouvelle palettes de couleurs. »

Le peintre Jérôme Magnier-Moreno a mis dix ans pour écrire une histoire qui ne parle de rien – ou presque; un jeune homme parti pêcher le long du GR20… Un premier roman...

Édition papier

Date de parution : 02/03/2017

Prix : 11,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 112p.

ISBN : 978-2-7529-1096-7

    « Voilà bien longtemps que l'on n'avait pas lu un petit récit de voyage aussi jouissif. Le Saut oblique de la truite, titre emprunté à Hemingway, illustre magistralement l'adage : à voyage raté, livre réussi. »


    Jérôme Dupuis. L’Express.


     


    « Inclassable, ce court récit d’une partie de pêche à la truite ratée, sensuel et douloureux, qui cite librement Hemingway, a quelque chose de frais et de cinglant qui rappelle les chroniques à double sens de l’écrivain américain Jim Harrison. »


    Cyril Hofstein. Le Figaro magazine.


     


    « Le narrateur se laisse porter au fil de l’eau comme sa canne à pêche à mouche dans la rivière qui borde le GR20. »


    Frédérique Roussel, Libération.


     


    « Jérôme Magnier-Moreno n’a pas trouvé de truite en Corse mais la matière d’un excellent roman. »


    Alexis Brocas. Le Magazine littéraire.


     


    « Il y a de l’Albert Cossery chez ce jeune écrivain. »


    Olivier Maulin, Valeurs actuelles.


     



    « Entre la beauté des paysages et les situations cocasses, cette virée en Corse se révèle unique et jubilatoire. »


    Christophe Gilquin. Librairie L’Arbre à Lettres (Paris).


     



    « Lecture idéale d'une journée de printemps ! »


    Jean-Claude Dutemps. Librairie Le Forum Arts et Livres (Mouans-Sartoux). Le Choix des libraires.


     


    « Un appel d'air pur : le récit lumineux d’un court séjour de jeunesse en Corse, porté, tracé, poli, lustré pendant dix ans. Jérôme Magnier-Moreno est peintre et joue autant avec les mots qu'avec les couleurs. »


    Marie Hirigoyen, Librairie Hirigoyen (Bayonne). Page des Libraires.


     



    « C’est drôle et vif, un peu trash parfois, tout en étant par moment contemplatif et bucolique. »


    Carole Guelfucci. Blog Racines corses.


     



    « À l'image des rivières sauvages Corses, ce récit est tonitruant, indomptable, vif, frais, crû, vivant, séduisant. »


    Arnaud Geny. Le monde de la truite.

 « La Corse. Boisée. Montagneuse. Désertique. Magnifique. Mer bleue. Minuscules coques blanches des bateaux jetées dans l’eau comme une poignée de graviers. Côtes brunes. Nouvelle palettes de couleurs. »

Le peintre Jérôme Magnier-Moreno a mis dix ans pour écrire une histoire qui ne parle de rien – ou presque; un jeune homme parti pêcher le long du GR20… Un premier roman initiatique procurant une impression unique de liberté.