L’eau de rose

L’eau de rose

Christophe Carlier

Les écrivains, on le sait, ne prennent jamais de vacances. Aussi, à peine arrivée en Grèce, Sigrid s’apprête-t-elle à composer l’un de ces récits à l’eau de rose dont elle a le secret.

Hélas ! Sitôt installée devant l’écran blanc de son ordinateur, la romancière se laisse distraire par son entourage : un directeur d’hôtel onctueux, deux Anglaises distantes et...

Édition papier

Date de parution : 10/01/2019

Prix : 18,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 240p.

ISBN : 978-2-7529-1173-5

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 10/01/2019

Prix : 11,99 €

ISBN : 978-2-7529-1174-2

    « On est touché par l'écriture élégante et le sens du récit très sûr avec lesquels Christophe Carlier dépeint ces vies délicates. »


    Stéphanie Dupays. Le Monde des Livres.


     


    « C’est un ballet élégant qui se produit sous nos yeux. Christophe Carlier tisse des intrigues légères qui rebondissent d’une seule ligne. »


    Pierre Cochez. La Croix.


     


    « Un roman enlevé, une touche parodique et théâtrale évoquant Resnais côté cinéma, avec une touche de suspense ambiancé façon Agatha Christie. Un roman léger et réjouissant, lové sous une couverture agréable à l’œil comme au toucher, c’est à noter. »


    Laurence Houot. Culturebox.


     



    « Un livre qu’on absorbe d’une lampée tant les personnages sont aussi doux que poivrés. Il est craquant et délicieux. »


    Le Dauphiné libéré.

Les écrivains, on le sait, ne prennent jamais de vacances. Aussi, à peine arrivée en Grèce, Sigrid s’apprête-t-elle à composer l’un de ces récits à l’eau de rose dont elle a le secret.

Hélas ! Sitôt installée devant l’écran blanc de son ordinateur, la romancière se laisse distraire par son entourage : un directeur d’hôtel onctueux, deux Anglaises distantes et laconiques, un couple de pharmaciens désœuvrés – et surtout une jeune fille à l’élégance théâtrale… Gertrude.

D’où vient cette étrange aventurière ? Que lui veut-elle ?

Jamais vacances n’auront autant ressemblé à un roman. Sigrid, qui croyait connaître tous les mystères de l’amour, sent son cœur s’accélérer, tandis que les héros de sa narration se comportent avec une liberté déconcertante.