Correspondance

Correspondance

Stefan Zweig

« Deux écrivains. L’un, le plus jeune, fils d’un prix Nobel de littérature, est encore au début de sa carrière littéraire. La critique l’éreinte, ne voit en lui qu’un dandy superficiel. L’autre est au faîte de sa gloire.
Klaus Mann et Stefan Zweig, donc. »
Pendant presque deux décennies,  Klaus Mann et Stefan Zweig vont s’affronter sur la notion même d’engagement dans...

Traduit par Corinna Gepner

Édition papier

Date de parution : 13/03/2014

Prix : 17,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 208p.

ISBN : 978-2-7529-0774-5

    « Passionnant. »

    Sophie Bourdais, Télérama

    « Cette correspondance éclaire leur personnalité et leur attitude face au nazisme. »

    Marc Riglet, Lire

« Deux écrivains. L’un, le plus jeune, fils d’un prix Nobel de littérature, est encore au début de sa carrière littéraire. La critique l’éreinte, ne voit en lui qu’un dandy superficiel. L’autre est au faîte de sa gloire.
Klaus Mann et Stefan Zweig, donc. »
Pendant presque deux décennies,  Klaus Mann et Stefan Zweig vont s’affronter sur la notion même d’engagement dans quatre-vingt-deux lettres pour la première fois rassemblées ici, dont plusieurs inédites, et non des moindres.
Une correspondance majeure du XXe siècle dans laquelle, aux heures les plus sombres de l’Histoire de l’Europe, s’opposent deux grands esprits.


 

Né le 28 novembre 1881 à Vienne, Stefan Zweig fit partie de l'intelligentsia de la capitale autrichienne jusqu’en 1934. Réfugié à Londres, il y poursuivit une œuvre de biographe et de romancier (Amok, La Pitié dangereuse, Lettre d'une inconnue). Exilé à Petrópolis (Brésil), il posta le manuscrit de son autobiographie (Le Monde d’hier) la veille de son suicide le 22 février 1942.