Halgato

Feri Lainscek

Au-delà de la rivière Mur, en Slovénie, dans le campement des Roms, le bonheur se cultive en toute simplicité : une cruche de vin, un foyer, de la musique à tout moment.

Le jeune Halgato le sait bien, et pourtant. Son violon ne chante que pour payer l’éducation de son demi-frère Pišti – son espoir, celui qui doit s’élever et écrire un jour l’histoire de leur communauté....

Traduit par Liza Japelj-Carone

Édition papier

Date de parution : 06/04/2017

Prix : 17,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 240p.

ISBN : 978-2-7529-1090-5

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 06/04/2017

Prix : 11,99 €

ISBN : 978-2-7529-1091-2

    « Un roman extrêmement vivant, porté par des dialogues vigoureux, dont se dégage pourtant le sentiment d'une condition tragique. »


    Florence Bouchy. Le Monde des Livres.


     


    « Dans ce roman au lyrisme enchanteur (on pense à Garcia Marquez, une de ses influences majeures), on découvre un auteur qui chante à merveille les paysages, à l'unisson du violon d'Halgato, un ciseleur de dialogues, un excellent portraitiste, un fin analyste de l'inconscient collectif et un poète amoureux des femmes. […] À noter l'excellente traduction, signée Liza Japelj-Carone. »


    Thierry Clermont. Le Figaro littéraire.


     


    « Avec Halgato, le regard tendre et truculent que Feri Lainšček porte sur la communauté tsigane est aussi mordant. […] Poétique, résigné, dramatique, Halgato est un très bel hymne à ces êtres égarés et vagabonds. »


    Camille Cloarec. Le matricule des anges.


     


    « La Slovénie, le pays où les Tsiganes sont heureux. Oui, cet endroit existe. Deux millions d'habitants, une forte tradition tsigane… Et un écrivain, Feri Lainšček, qui en parle magnifiquement. »


    Anne Dastakian. Marianne.

Au-delà de la rivière Mur, en Slovénie, dans le campement des Roms, le bonheur se cultive en toute simplicité : une cruche de vin, un foyer, de la musique à tout moment.

Le jeune Halgato le sait bien, et pourtant. Son violon ne chante que pour payer l’éducation de son demi-frère Pišti – son espoir, celui qui doit s’élever et écrire un jour l’histoire de leur communauté. Mais un Tsigane peut-il seulement échapper à son destin ?

Adapté au cinéma en 1995, le roman de Feri Lainšček fait entendre la voix brusque et belle d’une société singulière.