Nous, les singes

Nous, les singes

Clarence Day

Et si l’homme ne descendait pas du singe, mais d’un autre animal, du chat, de la fourmi, ou encore de l’éléphant ? Quelles en auraient été les conséquences sur la nature de l’homme, sur nos sociétés, sur notre monde ? En 1920, Clarence Day, humoriste américain collaborateur du New Yorker, tire de ce postulat inédit un certain nombre de réflexions sur la nature humaine…...

Traduit par Pascal Loubet

Édition papier

Date de parution : 12/04/2007

Prix : 7,10 €

Format : 18.2 x 12 cm, 128p.

ISBN : 978-2-7529-0234-4

Et si l’homme ne descendait pas du singe, mais d’un autre animal, du chat, de la fourmi, ou encore de l’éléphant ? Quelles en auraient été les conséquences sur la nature de l’homme, sur nos sociétés, sur notre monde ? En 1920, Clarence Day, humoriste américain collaborateur du New Yorker, tire de ce postulat inédit un certain nombre de réflexions sur la nature humaine… Réflexions amusées – issu de l’éléphant, l’homme aurait sans doute été plus tolérant, mais n’aurait jamais pris l’autobus; s’il descendait du chat, il aurait peut-être mis plus d’énergie à se laver et à rester propre –, mais qui tracent un portrait fort pertinent de l’espèce humaine: qu’est-ce qui, de la nature ou de la culture, fonde l’identité ? Pourquoi l’homme a-t-il créé Dieu ? Quel avenir a-t-il sur cette planète ? Ces quelques questions, parmi d’autres, agitent encore largement aujourd’hui l’être humain, et cette perle d’humour anglo-saxon inédite, illustrée des vignettes de l’auteur, ne peut manquer de nous interpeller, nous, les singes…