Nous, les singes

Nous, les singes

Clarence Day

Et si l’homme ne descendait pas du singe, mais d’un autre animal, du chat, de la fourmi, ou encore de l’éléphant ? Quelles en auraient été les conséquences sur la nature de l’homme, sur nos sociétés, sur notre monde ? En 1920, Clarence Day, humoriste américain collaborateur du New Yorker, tire de ce postulat inédit un certain nombre de réflexions sur la nature humaine…...

Traduit du Anglais (États-Unis) par Pascal Loubet

Édition papier

Date de parution : 12/04/2007

Prix : 7,10 €

Format : 18.2 x 12 cm, 128p.

ISBN : 978-2-7529-0234-4

Et si l’homme ne descendait pas du singe, mais d’un autre animal, du chat, de la fourmi, ou encore de l’éléphant ? Quelles en auraient été les conséquences sur la nature de l’homme, sur nos sociétés, sur notre monde ? En 1920, Clarence Day, humoriste américain collaborateur du New Yorker, tire de ce postulat inédit un certain nombre de réflexions sur la nature humaine… Réflexions amusées – issu de l’éléphant, l’homme aurait sans doute été plus tolérant, mais n’aurait jamais pris l’autobus; s’il descendait du chat, il aurait peut-être mis plus d’énergie à se laver et à rester propre –, mais qui tracent un portrait fort pertinent de l’espèce humaine: qu’est-ce qui, de la nature ou de la culture, fonde l’identité ? Pourquoi l’homme a-t-il créé Dieu ? Quel avenir a-t-il sur cette planète ? Ces quelques questions, parmi d’autres, agitent encore largement aujourd’hui l’être humain, et cette perle d’humour anglo-saxon inédite, illustrée des vignettes de l’auteur, ne peut manquer de nous interpeller, nous, les singes…

En direct d’Instagram