Comme à la guerre

Comme à la guerre

Norman Lewis

Il arrive – rarement – qu'un roman d'espionnage relève de la meilleure littérature. Il est vrai que Graham Greene considérait Norman Lewis comme « l'un des meilleurs écrivains du siècle ». Alors...

Charles Fane, intellectuel anglais de couleur indécise, s'ennuie ferme lorsqu'un camarade perdu de vue lui propose une « affaire ». Manigancée par la CIA, elle a l'air des plus...

Traduit par Claude Elsen

Édition papier

Date de parution : 06/11/1996

Prix : 18,40 €

Format : 208p.

ISBN : 978-2-85940-452-9

Il arrive – rarement – qu'un roman d'espionnage relève de la meilleure littérature. Il est vrai que Graham Greene considérait Norman Lewis comme « l'un des meilleurs écrivains du siècle ». Alors...

Charles Fane, intellectuel anglais de couleur indécise, s'ennuie ferme lorsqu'un camarade perdu de vue lui propose une « affaire ». Manigancée par la CIA, elle a l'air des plus tordues, mais Fane en a vu d'autres : il accepte de jouer les espions le temps d'un voyage à Cuba.

Nous sommes en 1961, et ses « employeurs » s'intéressent tout spécialement à une plage de rêve baptisée « la baie des Cochons »... idéale pour un petit débarquement d'opposants à la dictature de l'ami Fidel. Las, dans la vie comme dans les romans, les coups tordus ont une sale tendance à devenir des coups foireux...