Le temps qu’il nous a fallu

Le temps qu’il nous a fallu

Steven Carroll

Nous sommes au début des années 70 à Melbourne. Vic a quitté le foyer conjugal pour aller s’établir dans une petite ville côtière, où il vit seul. Rita, son épouse, envisage tant bien que mal sa solitude de femme mûre. Elle tente de se détacher de ses habitudes et de ses rêves. Michael est désormais enseignant et s’aventure sur le chemin sinueux d’un premier amour. Mrs...

Traduit par Annie Hamel

Édition papier

Date de parution : 12/02/2009

Prix : 22,30 €

Format : 20.5 x 14 cm, 288p.

ISBN : 978-2-7529-0294-8

Nous sommes au début des années 70 à Melbourne. Vic a quitté le foyer conjugal pour aller s’établir dans une petite ville côtière, où il vit seul. Rita, son épouse, envisage tant bien que mal sa solitude de femme mûre. Elle tente de se détacher de ses habitudes et de ses rêves. Michael est désormais enseignant et s’aventure sur le chemin sinueux d’un premier amour. Mrs Webster, quant à elle, se confronte au mystère de la mort de son époux, et décide de transformer son ancienne usine en musée.
Le monde change, ses acteurs disparaissent, les amours et les rêves s’effacent… alors que le quartier s’apprête à fêter son centième anniversaire, l’heure est aux souvenirs...

Dernier volet de la trilogie qui a fait de Steven Carroll le peintre des mélancolies raffinées, des vies gâchées et des joies éphémères, Le Temps qu’il nous a fallu poursuit la quête intime de quatre personnages innoubliables.