Guerres

Timothy Findley

Préface d’Alice Ferney

Chef-d’œuvre de Timothy Findley, Guerres ausculte l’esprit, les pulsions et les peurs de Robert Ross, jeune canadien crédule parti se battre en 1915 sur le front belge.

« Rien ne manque de l’habituel roman de guerre, les convois, les tranchées, les gaz, les attaques aériennes, les obus, les rats, les blessés et les morts, mais il y a autre chose. De...

Traduit par Éric Diacon

Édition papier

Date de parution : 06/02/2014

Prix : 22,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 256p.

ISBN : 978-2-7529-0988-6

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 06/03/2014

Prix : 5,99 €

ISBN : 978-2-7529-1015-8

    « Un des plus beaux romans sur la Première Guerre mondiale, Guerres interroge l'impossible représentation de la boucherie de 14-18. »

    , Transfuge

Préface d’Alice Ferney

Chef-d’œuvre de Timothy Findley, Guerres ausculte l’esprit, les pulsions et les peurs de Robert Ross, jeune canadien crédule parti se battre en 1915 sur le front belge.

« Rien ne manque de l’habituel roman de guerre, les convois, les tranchées, les gaz, les attaques aériennes, les obus, les rats, les blessés et les morts, mais il y a autre chose. De haut, de loin, par-delà le temps, il y a ce que l’on peut voir à côté de la bataille et qui, chez Findley, est d’une surprenante diversité. Il y a la vie animale, qui est l’un des sujets du livre. Il y a la vie de ceux qui attendent à l’arrière, leur angoisse, leurs chagrins, leur solitude, comment ce florilège de souffrances endommage la famille, femmes, mères et fratries. Il y a la vie en général : la sauvagerie maternelle, l’amour et la jalousie fraternels, l’impuissance de l’enfance, la difficulté d’être. Il y a l’amour, le mariage, la sexualité. Il y a tout ce qui arrive, la mort des enfants, le suicide, la maladie, la folie, la prostitution, la séduction, le viol. » Alice Ferney

Une méditation sur la violence, la lâcheté, la peur et la souffrance, sur l’espèce humaine en somme.