Les Enfants de Dynmouth

Les Enfants de Dynmouth

William Trevor

Cynique, pervers et sans complexe, le jeune Timothy Gedge s’introduit chez ses voisins dans l’idée de détruire la fade tranquillité de leurs jours et de leurs nuits. Gosse inquisiteur, il les épie, les harcèle et lance d’affreuses rumeurs… et bientôt, c’est toute la paisible ville de Dynmouth qui connaît la terreur.
Voici ce que raconte l’adolescent sur son voisinage : le...
Traduit par Marie-Odile Fortier-Masek

Édition papier

Date de parution : 10/04/2014

Prix : 20,00 €

Format : 20.5 x 14 cm, 240p.

ISBN : 978-2-7529-0946-6

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 10/04/2014

Prix : 5,99 €

ISBN : 978-2-7529-1009-7

    « Il y a du Maupassant et du Tchekov chez ce conteur impressionnant et fascinant dont Les enfants de Dynmouth est l’une des plus éclatantes réussites. »

    Alexandre Fillon, Livres Hebdo

    « Cela dérange, fascine, comme ces films troublants qui ont pour titre, L’Autre ou We need to talk about Kevin. »

    Éric Neuhoff, Le Figaro Littéraire

    « Dans ce livre sur l’insinuation plus que sur le mensonge, sur le fantasme plus que sur la haine ou la folie, l’écrivain, maitre du désordre des sentiments, nous donne à voir l’infinie solitude des hommes leur peur d’enfant, leurs secrets enfouis et leurs rêves impossibles qui ne doivent jamais apparaître au grand jour. »

    Christine Ferniot, Lire
Cynique, pervers et sans complexe, le jeune Timothy Gedge s’introduit chez ses voisins dans l’idée de détruire la fade tranquillité de leurs jours et de leurs nuits. Gosse inquisiteur, il les épie, les harcèle et lance d’affreuses rumeurs… et bientôt, c’est toute la paisible ville de Dynmouth qui connaît la terreur.
Voici ce que raconte l’adolescent sur son voisinage : le capitaine Gordon Abigail est prétendument attiré par les jeunes garçons ; Mrs Dass et son mari n’ont rien fait pour éviter la rupture définitive avec leur fils unique ; Mr Plant lorgne les femmes et en trousse certaines ; pire, le père de Stephen a sans doute tué sa première épouse. Oui, c’est ce que clame à qui veut l’entendre et souvent aux intéressés eux-mêmes le diabolique Timothy.
Mais dans ce qu’il raconte, insinue ou affirme, où est la part de mensonge et où se trouve la vérité ?  Fantasmes ? Vengeance ? Ou grande détresse ? Qu’est-ce qui entraîne Timothy à détruire ainsi les paisibles habitudes des habitants de Dynmouth ?